Baisée en pleine nature

Que dirais-tu ce soir, pauvre âme solitaire
De t’en remettre au souvenir, frustration bien amère
De ces moments heureux qui te ravirent naguère
Artifice malheureux, déplaisant cache misère.

Tu n’as su bien longtemps résister à cette jolie fleur
Dont les trop légers apparats laissaient voir le coeur
A la plus légère des bises, dans la plus sincère candeur
Tu ne savais pas permises tant de secrètes splendeurs.

Que dirais-tu ce soir, pauvre âme solitaire
De t’en remettre au souvenir, plaisir éphémère
A peine l’ombre d’un baiser sur ce lopin de terre
Pour sauver ta soirée et susciter les commentaires.

Baisée en pleine nature

Cet article est repris de feu mon blog photo-matons.com, paix à son âme.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisse ici ton super commentaire !